Accueil

Inspirations

Vidéos

Webradios

Photos

Artistes

Pause Musicale

Titres diffusés
ACTUALITÉS
100% Soi-Même : Quand manger « à l'instinct » devient bon pour la santé Pour ce week-end 100% Soi-Même, on oublie les frustrations et on apprend à se faire confiance... même dans l'assiette !

Pour beaucoup d'entre nous, nouvelle année rime avec régime ou perte de poids. Si c'est LA résolution la plus populaire d'année en année, rares sont ceux qui s'y tiennent réellement. Pour les plus motivés, régime, sport et activités deviennent les maîtres mots pour l'année (ou les mois, les semaines, les jours...) à venir. Si l'idée est toujours bonne, la suite est souvent très semblable pour chacun d'entre nous : après trop de frustration(s) ou d'efforts, le corps est fatigué et on retombe dans nos travers. Finalement, on abandonne et en plus de ne pas avoir atteint notre objectif, on se sent nul(le) et pas très bien dans ses baskets. 

Et si cette année, on faisait tout le contraire ? Pour ce week-end spécial « 100% Soi-Même », on avait envie de s'écouter notamment quand on est face à son assiette ou face à sa gourmandise. Le secret : l'alimentation instinctive ou intuitive. On vous explique. 

Pour commencer, l'alimentation instinctive, c'est une manière de se nourrir grâce à laquelle on écoute son corps et ses besoins. Une façon de manger bienveillante qui accepte que l'on a (parfois) vraiment besoin de ce carré de chocolat qui nous fait de l’œil. Pour manger de manière intuitive, voilà quelques conseils qui devraient vous aider : 


1. Savoir quand on a faim et quand on a assez mangé 

Cette phrase peut sembler bête, mais êtes vous réellement capable de dire que vous êtes rassasié ? Connaissez vous la limite entre la faim (le besoin réel) et la gourmandise (l'envie) ? Quand on apprend à s'écouter, on reconnaît directement les signes de satiété, ce qui nous permet d'éviter de manger « de trop » et de s'arrêter quand notre corps a « reçu » ce qu'il avait besoin. Pour reconnaître la faim : le ventre qui gargouille, avoir le ventre vide, un peu de fatigue, sensation de faiblesse. Pour reconnaître la satiété : on mange moins vite, notre assiette ne nous donne plus tellement envie, on a envie de quitter la table... 

Le bon conseil : Pour ressentir la satiété, il faut apprendre à manger lentement. Il faut laisser au cerveau, le temps de recevoir les bons signaux. En mangeant lentement, notre estomac se remplit correctement et nos capteurs se recouvrent mieux. 


2. Identifier les raisons qui nous poussent à manger 

Faim et avoir envie de manger, ce sont des choses totalement différentes. Si avoir faim, c'est un signe de notre corps qu'il a besoin de « carburant », avoir envie de manger résulte plutôt d'un motif psychologique. Ce n'est pas pour rien qu'on a envie de manger quand on est stressé, qu'on est fatigué ou bien qu'on s'ennuie. Manger devient alors une solution à effet immédiat (mais qui n'arrange en rien la situation.) 

Le bon conseil : Quand on a envie de manger pour combler un vide, on se pose la question : est-ce que j'ai faim ou est-ce que j'ai envie de manger ? Si on a juste envie de manger, un verre d'eau ou une pomme nous feront du bien. 


3. Éviter de « juger » les aliments 

Le principe de base du régime, c'est de limiter les aliments auxquels on a droit. D'ailleurs, quand on veut maigrir, on a tendance à vouloir manger moins et à éviter toute une ribambelle d'aliments « interdits » En s'interdisant tout écart (comme le sucre ou le gras), on crée une frustration en nous, qui peut rapidement devenir une obsession. Le moindre craquage va agir comme une bombe sur notre moral. 

L'idée : Si rien n'est interdit alors rien n'est irrésistible. C'est un principe très simple, si on vous demande de ne pas toucher quelque chose, vous n'aurez qu'une envie : le toucher. Eh bien pour l'alimentation c'est pareil. Savoir que vous pouvez manger ce carré de chocolat est moins tentant que de savoir que vous n'avez pas le droit de le manger. 

En dé-diabolisant certains aliments, la relation redevient saine et donc modérée. 


4. Manger avec plaisir et envie

Quand on mange à l'instinct, on découvre rapidement que notre corps est programmé pour demander ce dont il a besoin. Comme le dit Sophie Vande Kerkhove, journaliste, « Il est fréquent, en début de thérapie ou de reconnection avec ses sensations alimentaires, de ressentir une envie frénétique d’aliments gras et sucrés. Cette envie est la conséquence directe de semaines, mois voire années de privation. Heureusement, elle est éphémère et ne vise qu’à stopper le cercle vicieux de la restriction-compulsion pour redonner aux aliments leur simple place de carburant source de plaisir. » 

Avoir la possibilité de consommer un aliment que l'on aime sans contrainte, va nous permettre d'en profiter réellement. Comme on supprime les « interdits », nos envies (souvent compulsives) diminuent. 

Le bon conseil : faites vous plaisir, la frustration génère la frustration. En se faisant plaisir, on réapprend à manger et surtout à s'écouter. Et qu'est-ce que ça fait du bien ! 

Repéré via Sens & Santé 

Vous aimerez aussi : Actualités
ACTUALITÉS
Chérie FM : On a testé : Fabriquer nos éponges « tawashi »
On a testé : Fabriquer nos éponges « tawashi »
Chérie FM : D’où vient l’intuition, ce pressentiment qui sommeille au fond de nous?
D’où vient l’intuition, ce pressentiment qui sommeille au fond de nous?
Chérie FM : Le point sur les additifs alimentaires
Le point sur les additifs alimentaires
Chérie FM : L'article IMAGINE : La honte de voler
L'article IMAGINE : La honte de voler
Vous aimerez aussi : Vidéos
Chérie FM : Alice on the Roof - T'as quitté ta planète
Alice on the Roof - T'as quitté ta planète
Chérie FM : Alice on the Roof - Easy Come Easy Go
Alice on the Roof - Easy Come Easy Go
Chérie FM : Alice on the Roof - Le téléphone pleure
Alice on the Roof - Le téléphone pleure
Chérie FM : Alice on the Roof - La fille du toit
Alice on the Roof - La fille du toit
VAGUE À L'AME SOEUR

VANESSA PARADIS


VAGUE À L'AME SOEUR

RADIOS