Accueil

Inspirations

Pause musicale

Concours

Vidéos

Photos

Webradios

Titres diffusés
ACTUALITÉS
À la rencontre du Metasequoia Ce conifère, originaire de Chine, a été découvert en 1941 alors qu’on croyait qu’il avait disparu de la surface de la Terre depuis 100 millions d’années ! Extraordinaire, d’autant que c’est la seule espèce du genre encore vivante… Les derniers exemplaires sont inscrits sur la liste rouge de l’UICN des espèces sauvages en voie de disparition.


Ce résineux, appelé parfois erronément « sapin d’eau », est un très bel arbre à feuillage caduc (comme les mélèzes) et à croissance rapide. Il peut atteindre 50 à 60 m de hauteur pour une envergure de 10 m dans sa zone de répartition naturelle. Chez nous il culmine généralement à 30-35 m pour un étalement de 6 à 8 m. Ce n’est donc pas un arbre à planter dans un petit jardin ! 

Avec sa stature, son port conique et ses branches portées quasiment à l’horizontale, le Metasequoia ne passe jamais inaperçu. Il en est de même pour son écorce gris-brun qui se desquame avec l’âge pour laisser apparaître une « écorce » interne d’un beau brun rougeâtre et son tronc prenant des formes quelque peu tourmentées. À l’automne, avant la chute des aiguilles, l’arbre tout entier devient jaune, fauve, voire brun rosé. 

Il pousse aussi bien à mi-ombre qu’au soleil. Au niveau du sol, ce conifère marque une nette préférence pour les sols ayant une bonne humidité, riches en humus et acides. En sol à tendance calcaire, il résistera mais sera nettement moins vigoureux. Dans un sol humide et au soleil, un jeune Metasequoia peut grandir d’un mètre par an ! Rarissime chez les conifères ! 

Cette plante est toujours commercialisée, soit en conteneur soit en motte, et ce, pour une reprise optimale. La meilleure période de plantation se situe à l’automne, de fin octobre à fin novembre, quand la terre est encore tiède et bien humide. On peut aussi le mettre en place en fin d’hiver mais il faudra veiller à copieusement l’arroser la première année. 

Des cultivars très peu connus ! Le Metasequoia est peu connu du grand public malgré sa facilité de culture, sa grande beauté et sa disponibilité en pépinière. Les cultivars, peu nombreux certes, sont, eux, très difficiles à se procurer sauf chez les collectionneurs avertis. 

Le Metasequoia « Gold Rush » présente un feuillage juvénile jaune brillant, devenant jaune verdâtre en cours de saison.  Le cultivar « Emerald Feather’s » se couvre d’aiguilles d’un sublime vert émeraude tandis le « White Spot » développe un feuillage vert éclaboussé de blanc.

Marc Knaepen est collaborateur de la revue L'Esprit Jardin

Vous aimerez aussi : Actualités
ACTUALITÉS
Chérie : Découvrez la teinture végétale par Anne Weis
Découvrez la teinture végétale par Anne Weis
Chérie : Web : 10 app's indispensables à avoir sur son smartphone
Web : 10 app's indispensables à avoir sur son smartphone
Chérie : Les beaux jours sont là : voici 2 desserts tout frais, sans kilo ni culpabilité
Les beaux jours sont là : voici 2 desserts tout frais, sans kilo ni culpabilité
Chérie : Des bijoux "made in Belgium", c'est possible !
Des bijoux "made in Belgium", c'est possible !
Vous aimerez aussi : Vidéos
Chérie : Les moments chéris de Noémie Wolfs
Les moments chéris de Noémie Wolfs
Chérie : Noémie Wolfs - Wake me up
Noémie Wolfs - Wake me up
Chérie : Noémie Wolfs - On the run
Noémie Wolfs - On the run
Chérie : Ibe - Table of fools
Ibe - Table of fools
DAMN, DIS-MOI

CHRISTINE AND THE QUEENS


DAMN, DIS-MOI

RADIOS