Accueil

Inspirations

Vidéos

Webradios

Photos

Artistes

Pause Musicale

Titres diffusés
ACTUALITÉS
Des arbres pour une meilleure ambiance dans la cour de récré C’est l’un des effets inattendus du projet « Ose le vert » initié par Good Planet : la verdure dans les lieux récréatifs inspire le calme et change même la façon de penser la pédagogie.

Depuis 2016, la fondation Good Planet a aidé plus de 280 écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles à verdir leur cour de récré.

A la clé de l’appel à projets « Ose le vert » : un subside de 1000 à 3500 euros. Avec en prime, une aide sur-mesure disposée à répondre aux attentes du personnel pédagogique. Ecole et coach s’adaptent et élaborent, main dans la main, un projet bénéfique pour tous.


Les parents et les profs : surmotivés

A l’école « Les Roches » de Tronquoy en province de Luxembourg, « on avait déjà une plaine de jeu pleine de terre mais qui n’était pas du tout aménagée » explique Stéphanie Panier. Dans cette toute petite école, il n’y a que 2 enseignantes pour 2 classes : une maternelle et une primaire. Les enfants de tout âge évoluent dans le même espace. « Les parents, qui se sont montrés très motivés quand on a évoqué l’idée de repenser la cour de récré. Une maman nous a aidés à rédiger tout le dossier pour Good Planet. Il a été reçu, et depuis, l’espace est métamorphosé ».

2 samedis durant et grâce à l’aide financière, les parents se sont mobilisés pour installer un toboggan sur une butte de terre, accessible via un mur d’escalade. Un bateau a été construit en guise de bac à sable. Les enfants peuvent s’amuser sur des sentiers pédestres ou dans un tipi végétal : « des graines ont été semées et on attend maintenant que les fleurs poussent ». Une chose est sure : cette installation a renforcé l’implication des parents… et la cohésion au sein de l’établissement.

Sentiment partagé à l’Athénée Royal de Saint-Servais, près de Namur. L’école a introduit son projet auprès de Good Planet en juin 2016, avec tout le soutien des parents : « C’est dans un premier temps pour des raisons de sécurité qu’on a pensé s’inscrire à l’opération Ose le vert » raconte la directrice, Vinciane Rosart. « Nous avions quelques arbres dans la cour mais leurs racines commençaient à abimer les dalles… ce qui faisait trébucher les enfants. Il fallait donc trouver une solution. Mais nous ne voulions pas supprimer les arbres, la seule verdure que nous avions à l’époque ».


Saint Servais avant/après


Du vert pour un meilleur vivre-ensemble

Après l’avis positif remis par Good Planet, l’Athénée a reçu 3300 euros. Une somme qui lui a permis non seulement de garder les arbres dans la cour mais aussi d’enlever une bonne partie du béton pour installer une vraie pelouse. Conséquences : les élèves s’installent pour pique-niquer dans la cour, installent des draps de lit à terre pour discuter, se cachent pour avoir un peu d’intimité dans la cabane en saule construite depuis l’appel à projets. Étonnant : « ces coins verts génèrent plus de calme, chacun dispose de son espace, il y a moins de violence entre les élèves, les zones sont plus délimitées ». Même son de cloche à l’école de Tronquoy : là où certains enfants étaient avant mis sur le côté durant les pauses, l’instauration de verdure favorise les jeux de coopération. « Les enfants sont plus réceptifs au fait de jouer les uns avec les autres, ils créent plus de lien » confirme Madame Stéphanie.


Tronquoy avant/après

Une manière de repenser la pédagogie

Et puis, ce changement de taille est aussi pour bon nombre d’écoles, l’occasion de repenser la pédagogie. « Aujourd’hui, certains profs donnent cours dehors quand il fait beau. On a pas mal d’élèves qui ne parlent pas très bien le Français et le fait de sortir et de se retrouver autour d’un projet extérieur ôte toute la pression inhérente à la classe. C’est le verbal qui prend le dessus… ce qui les aide vraiment » explique Mélancolie Chantraine, institutrice de 6ème primaire à Saint-Servais.

Au-delà de l’aspect environnemental, le fait de repenser l’espace de la cour de récré engage une réelle réflexion au niveau du bien-être ainsi que sur le plan pédagogique. « Les lectures de contes au pied d’un arbre sont monnaie courante. On apprend concrètement le cycle des saisons grâce à au potager didactique, on observe la croissance des plantes que l’on sème. »

A l’Athénée Royal Saint-Servais, la verdure représente maintenant un tiers de la cour. Preuve qu’une école de ville peut servir d’exemple à d’autres établissement dans le même cas : « on accueille parfois d’autres écoles qui veulent se lancer dans la même réflexion que nous, et marcher dans nos pas » se réjouit la directrice. Et on se dit qu’il n’y a en fait que de bonnes raisons de la suivre.

Envie de répondre à l’appel à projets « Ose le vert, recrée ta cour 3.0 » ? La date limite est fixée au 30 novembre 2018. Infos et inscriptions sur : http://www.oselevert.be/

Découvrez d'autres articles inspirants sur Chérie : 


Vous aimerez aussi : Actualités
ACTUALITÉS
Chérie FM : Itinéraire des thermes pour une journée 100% détente
Itinéraire des thermes pour une journée 100% détente
Chérie FM : Zen… Restons zen : mais d’où ça vient ?
Zen… Restons zen : mais d’où ça vient ?
Chérie FM : 6 activités qu’on pique aux japonais pour une vie plus zen
6 activités qu’on pique aux japonais pour une vie plus zen
Chérie FM : L'ARTICLE IMAGINE : Shayp, un économiseur d’eau à portée de main
L'ARTICLE IMAGINE : Shayp, un économiseur d’eau à portée de main
Vous aimerez aussi : Vidéos
Chérie FM : Chérie FM vous offre votre vélo électrique !
Chérie FM vous offre votre vélo électrique !
Chérie FM : Extrait inédit du nouveau single de Mika
Extrait inédit du nouveau single de Mika
Chérie FM : Chérie FM - Chérir chaque instant
Chérie FM - Chérir chaque instant
Chérie FM : Chérie FM - Chérir chaque instant
Chérie FM - Chérir chaque instant
THE CLOSER I GET TO YOU

BEYONCE


THE CLOSER I GET TO YOU

RADIOS