Accueil

Inspirations

Pause musicale

Concours

Vidéos

Photos

Webradios

Titres diffusés
ACTUALITÉS
Et si cette année on procrastinait ? La procrastination est la tendance à différer, à remettre au lendemain, une décision ou l’exécution d’une action. Mais est-ce vraiment un défaut, ou au contraire une façon différente de travailler ?


Vous pensez que vous êtes fainéant, paresseux ou indiscipliné ? On pense à tort que la procrastination est un fléau de notre époque dû aux nouvelles technologies. 

Savez-vous quel est le point commun entre Léonard de Vinci, Victor Hugo ou Emile Zola ? Ces génies et artistes étaient de grands procrastinateurs, et pourtant ils ont marqué l’histoire. Cela nous indique que ce phénomène n’est absolument pas nouveau, et serait même bénéfique pour notre cerveau. 




Les origines psychologiques 

Nous procrastinons pour des raisons totalement neurobiologiques. En effet, notre cerveau est incapable de considérer les menaces lointaines. Le changement climatique n’est-il pas une grande procrastination pathologique généralisée ? Autrement dit, nous réagissons lorsque que nous sommes obligés de le faire et que nous n’avons plus le choix. 

De plus, faire quelque chose de plaisant à la place de nos obligations active notre système de récompense et nous procure du bonheur immédiat en libérant des endorphines. Le classique : je-consulte mes-mails-je-clique-sur-un-lien-oh-un-pingouin-qui-vole-la-vie des morses-en-antartique-apprendre-le-morse-en-4-tutos-et-le-langage-des-signes.


D’autres mécanismes psychologiques plus profonds

Nous avons établi une stratégie de protection psychologique qui a des origines plus lointaines qui peuvent remonter à notre enfance et notre éducation. Si vous agissez, cela peut vous causer des problèmes. Le comble dans une société qui veut rentabiliser chaque minute.

  • La peur de l’échec : De grandes attentes à votre égard peuvent vous avoir rendu trop perfectionniste et vous décourager avec des attentes irréalistes. Achever un travail deviendrait pour vous une possible source d’échec ou de déception pour les autres et cela vous est insupportable…Alors vous ne le faites pas.
  • La peur du succès : Imaginons que vous avez rendu un travail incroyable qui vous ouvrira plein de portes ! Génial ? Pas pour vous, hors de question de finir au TED, et avoir de trop grandes responsabilités. Votre tranquillité vous est précieuse. Votre thèse sur la vie amoureuse des crustacés en Nouvelle-Zélande attendra encore un an ou deux.
  • La peur de perdre de l’autonomie : Vous vous opposez à toute règle car vous voulez garder votre indépendance, mais en même temps vous ne voulez pas arriver à une situation conflictuelle. Donc vous gardez en vous vos envies et vos besoins, et vous retardez au maximum le moment d’accomplir une tâche qui ne vous intéresse pas. 




 Les bienfaits 

  1. Booste la créativité : Flâner, traîner, rêver, vous emmène dans des fils de pensées qui peuvent carrément vous aider à trouver l’inspiration ou de nouvelles idées. C’est tout de même l’origine du Brainstorming, penser à tout et n’importe quoi et ensuite faire le tri.
  2. Augmente l’efficacité : Oui vous avez bien lu. Ignorer le facteur temps vous oblige à sortir le meilleur de vous-même en catastrophe. L’anxiété stimule votre système nerveux, vous vous obligerez à vous concentrer sur votre tâche et vous ne vous dispersez plus. Oh une coccinelle. 
  3. Stimule la concentration : Plus vous avez de temps pour faire quelque chose, plus, vous avez de risques d’en faire trop, mais aussi de douter. J’efface, je recommence, et si je parlais de ça, ou pas ? Moins de temps, plus de focus, moins de fioritures, on va à l’essentiel.
  4. Modifie le travail : vous vous êtes fait un film dans votre tête, cela va vous prendre forcément des heures ! Et bien parfois, pas du tout ! Nous avons tous connu ce moment où nous avons rendu un travail et qu’en plus de ne pas nous avoir pris trop de temps, cela a été facile à faire. En prime,  les félicitations du jury. Avouez, c’est grisant. 



Procrastiner est donc un phénomène naturel, auquel nous avons du mal à échapper. 

Loin de vous servir d’excuse, cela vous déculpabilisera. Si vous avez l’habitude de fonctionner de cette façon, sachez que vous avez la possibilité d’en tirer le meilleur parti et ne plus vous reprocher de remettre au lendemain…ce que vous pouvez faire le lendemain.

Vous aimerez aussi : Actualités
ACTUALITÉS
Chérie : Découvrez la teinture végétale par Anne Weis
Découvrez la teinture végétale par Anne Weis
Chérie : Web : 10 app's indispensables à avoir sur son smartphone
Web : 10 app's indispensables à avoir sur son smartphone
Chérie : Les beaux jours sont là : voici 2 desserts tout frais, sans kilo ni culpabilité
Les beaux jours sont là : voici 2 desserts tout frais, sans kilo ni culpabilité
Chérie : Des bijoux "made in Belgium", c'est possible !
Des bijoux "made in Belgium", c'est possible !
Vous aimerez aussi : Vidéos
Chérie : Les moments chéris de Noémie Wolfs
Les moments chéris de Noémie Wolfs
Chérie : Noémie Wolfs - Wake me up
Noémie Wolfs - Wake me up
Chérie : Noémie Wolfs - On the run
Noémie Wolfs - On the run
Chérie : Ibe - Table of fools
Ibe - Table of fools
LOVE ME AGAIN

JOHN NEWMAN


LOVE ME AGAIN

RADIOS