Accueil

Inspirations

Pause musicale

Concours

Vidéos

Photos

Webradios

Titres diffusés
ACTUALITÉS
Et si on luttait contre le suremballage en évitant les supermarchés ? Le défi a été lancé par « Février sans supermarché » dans le but de promouvoir les artisans et producteurs locaux. En participant à ce défi, c’est aussi une manière de lutter contre les emballages inutiles.


Le suremballage en quelques chiffres

Saviez-vous que les belges utilisent approximativement 21 milliards d’emballages à usage unique chaque année ? Depuis les 30 dernières années, le volume de ces déchets a quintuplé.

Selon Ecoconso, un Belge consomme environ 2500 emballages par an. On peut chiffrer cette consommation à 250€. D’ailleurs, on estime également que l’emballage seul représente parfois jusqu’à 20% du prix total d’un produit. Ce pourcentage peut augmenter jusqu’à 65% lorsqu’il s’agit de produits de luxe.

3 façons efficaces de lutter contre le suremballage

  • Privilégier les achats en vrac : on évite d’une part le gaspillage alimentaire et d’autre part, la consommation inutile d’un emballage à usage unique.
  • Éviter les produits pré-emballés que l’on peut acheter sans emballage : comme la viande, les fruits, le fromage…
  • Éviter les produits en mono dose ou très petite quantité : il vaut mieux privilégier l’achat d’une bouteille de savon d’un litre plutôt que 5 de 20cl.  

À propos du défi « Février sans supermarché »

L’an dernier, plus de 20 000 personnes avaient participé à l’action en France et en Suisse. Sur les réseaux sociaux, les gens partageaient leurs bons plans, leurs astuces mais aussi leurs bonnes adresses. Cette année, la Belgique s’est ajoutée à la liste des pays participants.

L’idée de « Février sans supermarché », c’est de montrer qu’il est possible de se nourrir (et pas que) sans fréquenter les grandes surfaces. D’ailleurs, l’équipe organisatrice conseille d’aller chercher son pain chez le boulanger du coin, d’aller à la ferme pour les fruits, les légumes ou encore les produits laitiers et aussi, de retourner dans les petites épiceries.

Derrière ce projet, il y a également une volonté d’encourager les commerces indépendants, de soutenir les petits producteurs et donc, le circuit court. C’est aussi une belle façon de ramener les gens à l’essentiel en leur conseillant d’acheter uniquement les choses dont ils ont besoin. 

Vous aimerez aussi : Actualités
ACTUALITÉS
Chérie : Les beaux jours sont là : voici 2 desserts tout frais, sans kilo ni culpabilité
Les beaux jours sont là : voici 2 desserts tout frais, sans kilo ni culpabilité
Chérie : Des bijoux "made in Belgium", c'est possible !
Des bijoux "made in Belgium", c'est possible !
Chérie : Food, voyage, sport : 5 chaînes YouTube qui font bouger notre quotidien
Food, voyage, sport : 5 chaînes YouTube qui font bouger notre quotidien
Chérie : Chérir la patience : 5 activités pour s'entraîner !
Chérir la patience : 5 activités pour s'entraîner !
Vous aimerez aussi : Vidéos
Chérie : Les moments chéris de Noémie Wolfs
Les moments chéris de Noémie Wolfs
Chérie : Noémie Wolfs - Wake me up
Noémie Wolfs - Wake me up
Chérie : Noémie Wolfs - On the run
Noémie Wolfs - On the run
Chérie : Ibe - Table of fools
Ibe - Table of fools
LOVE STORY

TAYLOR SWIFT


LOVE STORY

RADIOS