Accueil

Inspirations

Vidéos

Webradios

Photos

Artistes

Pause Musicale

Titres diffusés
ACTUALITÉS
La viande cultivée, une vraie bonne idée ? Selon la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture) il se consomme plus de 10 tonnes de viande chaque seconde dans le monde, soit 323 millions de tonnes pour l'année 2017. Nous sommes de plus en plus sur terre et notre consommation ne cesse d’augmenter par habitant. La viande cultivée est elle une bonne alternative ?


On en parle depuis le début des années 2000, créer de la viande artificiellement pourrait devenir une alternative à la consommation de viande qui pose des problèmes éthiques, environnementaux et de santé chez les consommateurs. 

Quelques chiffres de Gaia*

  • 4 belges sur 10 seraient en faveur de la viande cultivée
  • 70% des wallons et 64% des flamands se sentent carnivores
  • 31% se sentent flexitariens
  • 66% la consomme pour son goût
  • 47% par habitude

* Enquête IOS 2019

En quoi ça consiste ?

On extrait des cellules d’un animal et on les met en culture en labo, pour que cela créé du tissu mangeable de ce même animal qui aurait la même texture et le même goût. 

Qu’est- ce que ça pourrait changer ?

On pourrait potentiellement mettre fin à la souffrance animale. En tout cas pour les animaux terrestres. Et peut-être même à la pollution environnementale que cause l’élevage industriel de la viande. Jusque-là tout à l’air d’aller. Il faut quand même savoir que le premier steak de 142 grammes de viande in vitro avait coûté la bagatelle de 250.000 euros en 2013. Mais 323 millions de tonnes par an, sérieusement ? Dans quoi faudrait-il investir, quel serait in fine l’impact environnemental de structures à construire et capables de produire ça ?  Quid des autres espèces animales ?  Ici on ne parle que de bœuf. Quid des apport nutritifs de cette viande qui ne "se nourrit pas" ?

En tant que flexitarienne qui ne mange plus du tout certains animaux depuis 6 ans (je mange uniquement de la volaille et du poisson), j’ai plusieurs interrogations. Le but est certes très louable. Mais dépenser autant d’argent pour créer un substitut de viande, alors qu’on pourrait éduquer dès le départ à une consommation raisonnée ?   Ne crions pas victoire tout de suite. (Je te vois le Vegan dans le fond, entrain de fulminer)


Commençons par le début...au départ l’homme est omnivore.

L’homme n’est ni végétarien, ni carnivore, il est omnivore, il peut manger de tout et s’adapte en fonction de son environnement. Il peut vivre sans viande, mais il peut aussi la digérer. Il chassait pour se nourrir en fonction de ce qui était mangeable, élémentaire question de survie. 

Et puis l’homme s’est sédentarisé, à commencer à domestiquer les animaux pour les manger, ce qui se produit encore dans les endroits du monde où on n’achète pas sa viande en barquette. Alors oui, trimbaler une chèvre, un mouton, un cochon ou ses poulets pour les égorger ensuite n’a rien de joyeux, mais quand il faut nourrir une famille ou un village, la question ne se pose pas, on reste dans la chaîne alimentaire.


Manger de la viande n’est pas un crime en soi, si c’est bien gérer, modéré, et quantifié. 

L’industrialisation de la viande

Là où l’on a perdu tout notion d’humanité, c’est à partir du moment où l’on a commencé à vouloir rentabiliser la production  de viande pour s’enrichir en utilisant les animaux comme des vulgaires produits de consommation. Et à faire croire à coup monstrueux de lobbies que la viande était l’unique source de protéines dont nous avons besoin pour en refourguer à tous les repas. Toutes les dérives sont commises en toute impunité depuis plus de 50 ans. L'élevage industriel obéit à des règles qui n'ont rien à voir avec les besoins de l'alimentation humaine.

  • Anabolisants
  • Hormones de croissance
  • Antibiotiques
  • Modification génétique
  • Produits toxiques

Je ne vais même pas énumérer la cruauté, les mutilations et sévices en tous genres. Le tout avec l’aval des autorités, qui n’ont la plupart du temps pas la main mise sur les contrôles sanitaires. On vit un véritable holocauste animal en toute impunité depuis des décennies. 

Dans nos pays industrialisés où nous avons accès absolument à tout, continuer à manger autant de viande en sachant comment elle est produite, demeure une hérésie. Et ça les gens commencent à le comprendre.

Manger une viande in vitro, c’est continuer à laisser croire que toutes les ressources sont infinies, et que ne rien sert de se remettre en question. Ne prône t'on pas depuis plusieurs années le retour à la nature, à l'essentiel, au produits non transformé, locaux et de saisons, autrement dit ce que la nature décide? 

Il y a peu de temps, on disait qu’un jour on ne pourrait plus produire autant de viande, quand les terres et l’eau viendraient à manquer. On parlait d’insectes, de légumineuses, d’alternatives végétales. Maintenant on nous dit : ne bougez pas ! On en fabrique pour vous en labo. Comme d’habitude l’être humain n’écoute pas la nature, et cherche par le progrès toujours de nouveaux moyens de réparer ses dégâts artificiellement. Voilà ce qui est vraiment dommage. 


En réalité

Si vous êtes végétarien, ou végétalien, il y a de forte chance que la viande vous dégoutte par son aspect ou sa texture et que ce nouveau type de steak ne vous donne pas plus envie, après tout vous vivez depuis longtemps sans manger de viande, mais de façon occasionnel, pourquoi pas ?

Si vous êtes flexitarien, vous pourriez ne plus culpabiliser d’en manger parfois. Cela pourrait faire l’affaire.

Si vous êtes un vrai carnivore, il y a peu de chance que ce genre d’initiative vous convienne. Ne pas avoir votre entrecôte saignante ? Vos petits os caramélisés ? Votre gibier ? Vous aimez l’animal, le vrai, avec ses nerfs, ronger ses os, avoir du sang dans votre assiette. 


En conclusion

La viande in vitro pourrait être une alternative à condition de diminuer drastiquement l’exploitation animale. Il faudrait pour ça passer les barrières gouvernementales et des industries agro-alimentaire, ce qui ne risque pas d'arriver de si tôt.

  • L’alternative de viande in vitro conviendrait uniquement à personnes sensibilisées dès le départ. Il ne faudrait pas que cela deviennent une production de viande supplémentaire aux autres productions déjà existante, mais que cela la remplace en grande partie.
  • L’éducation alimentaire et de notre consommation devrait être une priorité de toute façon. Pourquoi mange-t-on de la viande ? Quels sont ses apports nutritifs, combien avons-nous réellement besoin ? Quels sont toutes les autres alternatives naturelles ?

Et vous, vous en pensez quoi ?

Vous aimerez aussi : Actualités
ACTUALITÉS
Chérie FM : Une frange trendy pour redonner confiance aux femmes et aux filles atteintes d’un cancer
Une frange trendy pour redonner confiance aux femmes et aux filles atteintes d’un cancer
Chérie FM : On a testé : la bulle à flotter
On a testé : la bulle à flotter
Chérie FM : Le porto-tonic, le cocktail détonant de votre été
Le porto-tonic, le cocktail détonant de votre été
Chérie FM : Tournai les bains, concert et balades originales
Tournai les bains, concert et balades originales
Vous aimerez aussi : Vidéos
Chérie FM : Sarah Carlier - Shy girl
Sarah Carlier - Shy girl
Chérie FM : Sarah Carlier - Nation of Love
Sarah Carlier - Nation of Love
Chérie FM : David Hallyday - L'interview Backstage
David Hallyday - L'interview Backstage
Chérie FM : Tanaë - Session live
Tanaë - Session live
SUGAR

MAROON 5


SUGAR

RADIOS