Accueil

Inspirations

Vidéos

Webradios

Photos

Artistes

Pause Musicale

Titres diffusés
ACTUALITÉS
L'intelligence artificielle dans la musique : va t'elle remplacer les artistes ? Depuis que la musique existe, elle n’a jamais cessé d’évoluer, marquant les époques et les tendances sociales, mais aussi les progrès technologiques. Comme dans beaucoup de domaine l'homme n'a jamais cessé de se réinventer. A quoi ressemblera la musique du futur ?


Imaginez qu'un jour un algorithme pourrait réécrire des passages de chansons en fonction de vos états d'âme pour contrôler vos émotions. Cela vous paraît fou ? Pourtant la musique n'a jamais cessé d'évoluer au fil du temps et certaines révolutions ont en laissé plus d'un septique. Et puis on s'est adapté. Petit retour en arrière sur la musique à travers le temps.

À travers les âges

L’évolution de la musique se compte pour l'ère moderne en centaines d'années : du solfège apparu au moyen-âge à l’apparition de la radio en Belgique en 1914,  jusqu'au jour pas si lointain ou le vinyle a vu le jour. Pouvoir écouter de la musique chez soi, fut la première révolution qui a suscité l’explosion des genres musicaux, et aussi du business. Ensuite sont apparues les premières musiques sans instruments dès le début des années 70, on avait déjà donc plus besoin d’un orchestre.

S’en est suivi les premières cassettes, puis les premiers CD, qu’on aurait presque cru éternels si la technologie n’avait pas inventé la musique numérique et les clefs USB. On a d’abord assisté à l’émergence des téléchargements légaux (ou non) avec l’opportunité de créer ses propres playlists.

Sont apparues nos collections de CD MP3 dont on écrivait les titres à la main de façon stylisée. Vous vous souvenez n’est-ce pas ?

Les voitures ont à peine eu le temps de s’adapter, que la 3G puis la 4G sont apparues et notre façon de consommer de la musique également. L’industrie s’est adaptée en proposant une offre virtuelle payante. La génération Y a découvert les applis permettant d’écouter qui on veut comme on veut, sans plus jamais s’encombrer, en n'oubliant pas l’aspect social, permettant de s’abonner à des membres ou à des playlists. On est rentré dans l’ère de la démocratisation et la banalisation de l’internet mobile.


Ce qui était pour les nantis est devenu aujourd’hui la norme. Qui connait encore quelqu’un qui n’a pas de 4G ?

Il y a aura toujours ceux qui regretteront le charme des vinyles, des cassettes, et mêmes des CD, véritables objets de collection pour les fans d’artistes. S’offrir des éditions spéciales, c’est du passé. Néanmoins, depuis la dématérialisation de la musique, on revient au culte de ces objets, qui sont en train de disparaître. Ce qui est has been, fini toujours par devenir cool, une fois entré dans la catégorie vintage. Tout comme ceux qui reviennent à la pellicule photo pour retrouver le charme des impressions d’avant. Le lisse et le parfait pourraient-ils donc lasser ?

Le progrès ne s’arrête pas là, la MAO (musique assistée par ordinateur) a conquis depuis beaucoup d’artistes qui s’en servent pour créer leurs tubes, avec des programmes de plus en plus performants. Ainsi l’intelligence artificielle permet de créer de toutes pièces de morceaux de musique en fonction de ce qui a été enregistré dans leurs database.  Le premier album 100% artificiel Hello Word sorti tout droit du logiciel Happy Flow a vu le jour.


D’après le livre 21 leçons pour le XXIe siècle, il est peu probable que l’IA et la robotique éliminent complètement l’industrie de la musique.

« Si nous n’avons plus besoin d’êtres humains qui nous vendent de la musique - nous pouvons la charger directement sur iTunes - , les compositeurs, les musiciens, les chanteurs et les DJ restent de chair et de sang. Nous comptons sur leur créativité pour produire de la musique nouvelle, mais aussi de choisir dans une gamme de possibles époustouflante.»

Yuval Noah Harari nous rappelle une chose très juste, c’est que nous associons l’art aux émotions humaines, et que les artistes sont capables de les canaliser pour les partager. On évalue l’art sur l’impact émotionnel qu’il a sur le public. Mais d’après lui, il n’est pas impossible qu’un jour des algorithmes extérieurs soient capables de comprendre et de manipuler les émotions humaines.


Si on considère qu’elles sont d’origines biochimiques, un algorithme  pourrait analyser les données biométriques venant de capteurs installés sur votre corps, déterminer vos changements d’humeur et calculer l’impact émotionnel qu’une chanson est susceptible d’avoir sur vous.


D’après l’auteur, la musique est la forme artistique qui  se prête le mieux au Big Data, car on peut facilement calculer les configurations mathématiques des ondes sonores et les configurations électrochimiques des orages neurologiques. Ainsi en l’espace de quelques décennies (ce n’est donc pas pour demain), un algorithme passant en revue des millions d’expériences musicales  pourrait prédire la musique qui vous amènera à ressentir une émotion particulière en fonction de votre personnalité et de la psychologie humaine en général.

L’étape suivante consisterait à bricoler les chansons et les mélodies à les changer sans cesse au gré de vos caprices. Si vous n’aimez pas un passage d’une chanson, que votre cœur s’emballe et que votre taux d’ocytocine baisse, l'algorithme pourrait la réécrire ou effacer les passages en question.

On passerait dans une ère d’art personnalisé. Créer des chansons qui vous ressemblent en fonction de votre propre vécu. Peut-être trop exclusif ? Quand sera-il de l’effet de masse, celui qui rassemble les gens à danser ou à chanter ensemble ? Là aussi l’algorithme pourrait produire des succès planétaires en exploitant toutes les données biochimiques de millions de gens, et détrôner les musiciens.

Mais pourront-ils avoir une âme et une vibration d’artiste et puiser au plus profond des émotions humaines ? Probablement jamais. Quoi que…

Vous aimerez aussi : Actualités
ACTUALITÉS
Chérie FM : Zéro carabistouille : Rencontre avec une famille zéro déchet
Zéro carabistouille : Rencontre avec une famille zéro déchet
Chérie FM : La viande cultivée, une vraie bonne idée ?
La viande cultivée, une vraie bonne idée ?
Chérie FM : À la rencontre du Metasequoia
À la rencontre du Metasequoia
Chérie FM : L'ARTICLE IMAGINE : un maïs arc-en-ciel et sud-africain
L'ARTICLE IMAGINE : un maïs arc-en-ciel et sud-africain
Vous aimerez aussi : Vidéos
Chérie FM : Ellie Goulding se confie sur les secrets de ses concerts
Ellie Goulding se confie sur les secrets de ses concerts
Chérie FM : Chimène Badi dévoile les backstages de ses concerts
Chimène Badi dévoile les backstages de ses concerts
Chérie FM : Chris Marques présente "Alors on danse", son show endiablé
Chris Marques présente "Alors on danse", son show endiablé
Chérie FM : Lara Fabian présente "Papillon", son nouvel album
Lara Fabian présente "Papillon", son nouvel album
CHASING CARS

SNOW PATROL


CHASING CARS

RADIOS