Accueil

Inspirations

Pause musicale

Concours

Vidéos

Photos

Webradios

Titres diffusés
Opération Thermos et Maison Plurielle : deux associations pour aider ceux qui en ont besoin Dans le cadre de l'action « 100 minutes pour changer le monde », Chérie est partie à la découverte de celles et ceux qui changent le monde à leur manière.

Aujourd'hui, on vous présente deux associations qui œuvrent pour un monde meilleur : Maison Plurielle et Opération Thermos. 


Opération Thermos : pour que chacun puisse manger, même dans la rue

C'est en 1987 que l'association « Opération Thermos » a vu le jour à l'initiative d'un groupe de scouts. Soucieux du bien-être des sans-abris qu'ils croisaient dans les gares, ces scouts ont distribué, chaque soir, des sandwichs et des thermos de café. Petit à petit, le projet a pris de l'ampleur. Aujourd'hui, plus de 40 équipes se relayent, du 1er novembre au 30 avril pour offrir des repas aux SDF. Comme nous l'explique Céline Vivier, c'est « une association qui vient en aide aux démunis en leur offrant un repas complet tous les soirs, un vrai repas. »  

Pour l'association qui oeuvre principalement en hiver, les derniers mois ont été particulièrement compliqués. « Avec le lockdown, on a dû tout couper du jour au lendemain, c'était un déchirement de devoir arrêter. La situation pour les sans domicile fixe n'avait pas été envisagée. Alors jusqu'au 7 juin, nous avons organisé une distribution de sacs de vivres les plus complets possibles. » Là où l'association travaille généralement pour l'alimentation, il a fallu faire face à une nouvelle problématique. « On s'est rapidement rendu compte qu'ils étaient tous très peu informés. Ils savaient qu'il y avait un soucis sans vraiment tout comprendre à la situation. Pas forcément d'idée sur les symptômes ou sur le degré de la maladie. Pour eux, dans la vie de tous les jours, c'est le journal Metro qui apporte les nouvelles. Avec le lockdown, ils ont été privés de ces infos. Alors avec IPM, on s'est arrangé pour récupérer les invendus de la semaine 2 fois par semaine. C'était génial pour les bénéficiaires. C'était aussi super de voir l'énorme solidarité entre les associations mais aussi de la part des citoyens. Il y avait une réelle volonté d'aider. Et ça, les bénéficiaires l'ont ressenti. »

Quand on donne de son temps pour une association, on se retrouve parfois face à des histoires difficiles, déroutantes mais on apprend également à se réjouir des petites choses. Comme le raconte Céline Vivier, il y a souvent des moments touchants. « Depuis le début de la distribution, on voyait souvent un couple d'une trentaine d'années, assez discrets qui demandaient jamais rien. Un jour, on a essayé de faire plaisir aux bénéficiaires qui avaient besoin de vêtements. Eux, n'avaient rien demandé. Donc on a préparé les sacs et il y avait un manteau. Directement, on a trouvé qu'il irait super bien à la dame du couple. Alors sans rien lui dire, on lui a donné. Ils avaient des étoiles dans les yeux et le lendemain, elle portait son nouveau manteau. Ça nous a rempli le cœur. »

Opération Thermos fait partie des associations qui ont pu bénéficier des 100 minutes lors des actions précédentes. Pour l'équipe, il était évident de mettre en avant celles et ceux pour qui ils travaillent tous les jours. « On s'est tout de suite qu'on allait faire participer les bénéficiaires et certains ont été émouvants, notamment parce qu'ils nous ont remercié. Certains ont osé devant la caméra, d'autres juste devant le micro. Mais la plupart en ont profité pour nous dire merci. » 

Vous avez envie de donner un coup de pouce à l'association ? Pour leur faire plaisir, un don financier est une bonne idée. Si vous avez envie de donner de l'alimentaire, n'hésitez pas à les contacter pour connaître leur besoin et aussi les conditionnements qui entrent dans leur processus de distribution. 


Maison Plurielle : pour aider et accompagner les femmes à sortir de la violence

Autre association, autre mission. Maison Plurielle est une association qui lutte contre les violences conjugales et qui accompagne celles qui ont besoin d'aide pour s'en sortir. Au delà de l'aide apportée, Maison Plurielle veille aussi à la prévention et à la sensibilisation en proposant des outils pour former les gens sur le sujet des violences conjugales. Unique en son genre, l'association propose également un module (de 132 heures) qui vise à réintégrer socialement les personnes touchées. 

« Ce n'est jamais facile de franchir la porte » nous explique Gemaëlle, coordinatrice de l'association. « Si une femme a besoin d'aide, elle peut entrer en contact avec nous. Il y a beaucoup de bienveillance et surtout tout reste confidentiel. Une fois que la prise en charge commence, la personne obtient un rendez-vous avec une assistante sociale ou une psychologue. C'est un service gratuit. » D'ailleurs, toutes les histoires sont uniques. « Pendant le confinement, on a reçu un appel de panique d'une dame qui venait de subir un acte de violence en présence de ses enfants... Il y avait vraiment urgence parce que cette dame voulait partir, avec ses enfants. Il fallait agir rapidement parce que son mari était sorti. Nous sommes resté des heures au téléphone avec elle. On a pu la mettre en sécurité, avec ses enfants. » Comme le rappelle Gemaëlle, toutes les histoires sont différentes, il faut savoir s'adapter et agir en fonction de ce que la dame est capable de faire, en fonction du moment présent mais aussi en pensant à après. « Il faut soigner le départ pour appréhender l'avenir au mieux »

L'après-violence, c'est également une mission que Maison Plurielle s'est fixée. Après un départ, l'équipe accompagne à la déconstruction de ce que la femme a vécu pour l'aider à se reconstruire. Il faut rompre les violences, réapprendre l'estime de soi mais aussi aider la femme à se redéfinir en tant que personne dans la société. « On a toujours l'impression qu'on est loin de ça... Mais la violence conjugale peut avoir plusieurs visages, dans tous les milieux. Ce n'est pas anodin... Aujourd'hui, une femme sur 5 est confrontée à ce type de violence. » 

En 2020, Maison Plurielle propose également une permanence juridique pour celles qui auraient besoin de conseils (porter plainte, les différentes procédures...) 

Vous avez envie de donner un coup de pouce à l'association ? Découvrez toutes les informations par ici. Faire un don à l'association permet de développer et l'accompagnement de ces femmes. Aujourd'hui, il y a 150 personnes par an qui peuvent être aidées. Ce n'est pas possible de voir tout le monde, mais toutes les personnes sont redirigées vers d'autres associations. 

Vous aimerez aussi : Actualités
Chérie : "The Hidden secrets of" : les bouquins de voyage écrits par les locaux qui vous feront voyager cet été
"The Hidden secrets of" : les bouquins de voyage écrits par les locaux qui vous feront voyager cet été
Chérie : A faire avec les enfants : un tipi pour camper dans le jardin
A faire avec les enfants : un tipi pour camper dans le jardin
Chérie : Mes Aventures d'Enchanteur : 6 balades-jeux pour s'émerveiller en famille !
Mes Aventures d'Enchanteur : 6 balades-jeux pour s'émerveiller en famille !
Chérie : Cosy chez soi : les plantes à avoir pour égayer son intérieur
Cosy chez soi : les plantes à avoir pour égayer son intérieur
Vous aimerez aussi : Vidéos
Chérie : Les moments chéris de Noémie Wolfs
Les moments chéris de Noémie Wolfs
Chérie : Noémie Wolfs - Wake me up
Noémie Wolfs - Wake me up
Chérie : Noémie Wolfs - On the run
Noémie Wolfs - On the run
Chérie : Ibe - Table of fools
Ibe - Table of fools
YOU'RE STILL THE ONE

SHANIA TWAIN


YOU'RE STILL THE ONE

RADIOS