Accueil

Inspirations

Vidéos

Webradios

Photos

Artistes

Pause Musicale

Titres diffusés
ACTUALITÉS
Une frange trendy pour redonner confiance aux femmes et aux filles atteintes d’un cancer En 2015, Julie Meunier, 27 ans, apprend qu'elle est atteinte d'un cancer du sein de stade avancé. Comme les perruques ne lui conviennent pas, elle imagine une alternative confortable qui lui laisse toute sa féminité.

24 chimiothérapies, 2 interventions chirurgicales, 40 séances de radiothérapie… lourd bagage pour cette juriste niçoise qui n'a même pas encore 30 ans. Pendant tous ses traitements, l'inévitable arrive : Julie perd ses cheveux. Désireuse de garder sa féminité, elle enfile d'abord une perruque mais cette solution ne lui convient pas : sa perruque gratte et la fait transpirer. Malade mais pas moins créative pour autant, Julie pense à se créer son propre couvre-chef : et pourquoi ne pas faire dépasser une jolie frange d'un joli turban ? Au magazine WE Demain, elle confie que « soudainement, sous le regard des autres, je n'étais plus une fille malade, mais une fille 'avec du style' » Le principe était pourtant tout simple : il consistait à poser une petite frange de cheveux synthétiques sur son crâne nu, le tout caché par un turban.


Un projet solidaire

Les compliments abondent. Julie Meunier se rend compte que cette solution pourrait en fait convenir à des milliers de femmes. Elle décide alors de créer les Franjynes. Un grain de sable dans les rouages de la jeune femme d'abord : car toujours en rémission, les banques refusent de lui octroyer un prêt. Qu'à cela ne tienne, pleine d'espoir, Julie lance une campagne de financement participatif.  Et c'est là que la magie du web citoyen opère : en quelques jours, elle récolte les 32.000 euros nécessaires pour se lancer.

A chaque femme, sa frange. A chaque jour, son nouage.

Julie imagine 8 coloris de frange et des formules qui conviennent à toutes les femmes : lisse, ondulée, grise, rousse, blonde, brune…  ces franges s'associent avec des turbans fabriqués chez Lookhatme en Belgique par des femmes malades en réinsertion. La particularité de ces tissus ? Ils sont thermorégulants, c'est-à-dire qu'ils s'adaptent à la température corporelle et qu'ils ne font pas transpirer. Aujourd'hui, une vingtaine de turbans sont commercialisés sur le site des Franjynes et autant de franges, dont certaines sont spécialement conçues pour les enfants touchées par l'alopécie (la chute totale des cheveux). Histoire de varier les coquetteries, un onglet « tutos » propose un nouage pour chaque jour de la semaine, démonstration vidéo à l'appui. 


 


Se sentir belle pour guérir

Beaucoup de malades affirment qu'en prenant soin de soi, on garde le moral. Et que garder le moral, c'est un chemin vers la guérison. Une philosophie partagée par Julie Meunier : « j'estime que se sentir bien dans sa peau est indispensable au moral, qui est lui-même indispensable pour mieux vivre les traitements, qui sont quant à eux indispensables pour guérir » explique-t-elle au magazine Marie-Claire. Chaque jour, des millions de femmes se battent contre la maladie. Selon les chiffres du Global Cancer Observatory, le cancer du sein restait le cancer le plus fréquent chez les femmes en 2018 (24%). La Belgique dispose d'ailleurs du taux de cancer du sein le plus élevé du monde avec 188 cas sur 100.000 femmes. On pourrait donc leur glisser à l'oreille l'initiative plus que respectable de Julie. 

Car cette frange, ce style, c'est une manière de rendre l'image que renvoie la maladie moins difficile à vivre au quotidien. Aujourd'hui, Julie, guérie, se donne pour mission de redonner confiance aux femmes atteintes par la maladie… sans que ça ne leur coûte un bras. Alors que pour une perruque, il faut compter entre 300 et 3000 euros en fonction des matières, pour une combinaison frange et ruban des Franjynes, on ne dépasse pas les 120 euros, ce qui permet d'être totalement remboursé par sa mutuelle. Ces solutions s'exportent aujourd'hui en Europe et au Canada… mais Julie compte bien aussi se lancer aux Etats-Unis. Car le cancer ne connait malheureusement pas de frontière. Il n'empêche qu'avoir des femmes et des hommes qui se bougent pour redonner l'envie aux malades de s'aimer et de se battre, ça n'a pas de prix, et cela peut avoir un impact considérable sur la guérison. 

Crédit photo : Ilan DEHE

Vous aimerez aussi : Actualités
ACTUALITÉS
Chérie FM : Calendrier de l'Avent : Les bons plans de la deuxième semaine !
Calendrier de l'Avent : Les bons plans de la deuxième semaine !
Chérie FM : Remportez « Zero Waste » votre livre de recettes en réalité augmentée
Remportez « Zero Waste » votre livre de recettes en réalité augmentée
Chérie FM : Week-end 100% Cocooning : Le sommaire !
Week-end 100% Cocooning : Le sommaire !
Chérie FM : Amis des animaux ? Voici LA liste de Noël PAR-FAI-TE !
Amis des animaux ? Voici LA liste de Noël PAR-FAI-TE !
Vous aimerez aussi : Vidéos
Chérie FM : WEEKEND 100% CHÉRIE SWEET HOME
WEEKEND 100% CHÉRIE SWEET HOME
Chérie FM : FLORENT PAGNY dans Hello Chérie !
FLORENT PAGNY dans Hello Chérie !
Chérie FM : FLORENT PAGNY et son style de vie
FLORENT PAGNY et son style de vie
Chérie FM : FLORENT PAGNY et le pouvoir des chansons
FLORENT PAGNY et le pouvoir des chansons
OUI OU NON

ANGELE


OUI OU NON

RADIOS